temoignage

Un sentiment d’impuissance…

“J’ai été aidant proche de ma compagne décédée récemment. Déjà affaiblie par de nombreuses pathologies depuis au moins 2004, elle a été contrainte à une oxygénothérapie quasi permanente pendant plus de deux ans. Ça a fortement limité ses activités extérieures et donc son contact social…”

“Après une intervention chirurgicale très lourde sans résultat probant, elle a décidé d’arrêter tout traitement. Elle avait accompli les démarches en matière d’euthanasie depuis plusieurs années, en concertation avec son médecin traitant qui avait confirmé que sa pathologie était incurable.”

“C’est au moment de sa volonté d’arrêter tout traitement que je suis devenu aidant proche de manière plus effective. (…) Pour moi, être aidant proche de ma compagne fut une responsabilité et une nécessité impliquant des obligations. Mais en aucun cas un « sacrifice ».”

Via son médecin, la compagne de Gerard a reçu l’aide de l’asbl Continuing Care (spécialisée dans les soins paliatifs). Ce qui a soulagé Gerard, sans pour autant le libérer de toute la charge psychologique.

“J’ai eu un sentiment d’impuissance et de désarroi par rapport à la perte d’espoir et de goût de vivre de ma compagne; même la perspective de voir grandir ses petits enfants [loin d’elle].”

Gérard