Espace soutien aux aidants

Reconnaissance légale

A+ A-

Reconnaissance légale des aidants proches

Depuis le 1er septembre 2020, la loi de reconnaissance des aidants proches est entrée en application. Qu’est-ce que cela signifie ?

  • Vous pouvez être officiellement reconnu comme aidant proche : c’est la reconnaissance générale, symbole de l’investissement que vous faites.
  • La reconnaissance avec accès au congé thématique d’un mois : pour les aidants de personnes en grande dépendance. Ce congé doit être pris en une fois mais peut se prendre à temps plein (1 mois) ou à temps partiel (2 mois). Une compensation financière est prévue par l’ONEM. Le congé s’ajoute aux congés thématiques existants, comme le congé parental. Il peut être pris une fois sur la carrière professionnelle et il est pris en compte dans le calcul de la pension.
  • Pour obtenir le statut d’aidant proche et/ou le congé thématique, vous devez impérativement contacter votre mutuelle (la mutuelle de l’aidant). L’aidant proche doit remplir une déclaration sur l’honneur, la signer, la faire signer à son proche ou son représentant légal et l’envoyer à sa mutuelle.
  • Plus d’informations ? Contactez-nous par téléphone les mardis et jeudis de 9h à 11h : 02/474.02.55 ou par mail : info@aidantsproches.brussels.
  • Une fiche informative plus détaillée sera disponible prochainement.

Historique de la reconnaissance

Depuis une dizaine d’années, un groupe de travail fédéral composé de l’ASBL Aidants Proches Wallonie et de divers partenaires tels que des organismes assureurs, des services représentant les personnes âgées, la santé mentale, le handicap et différentes universités travaillait pour faire avancer la reconnaissance légale du statut d’aidant proche.

En 2014, leur travail s’est concrétisé par la publication au Moniteur Belge d’une « Loi de reconnaissance de l’aidant proche ».

En 2019, un complément de loi est voté et permet d’accorder aux aidants proches un congé thématique d’un mois. Jusque là, ces lois n’étaient pas mises en application en raison de l’absence de signatures de certains arrêtés royaux.

 

Choisissez une catégorie

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER